L’excursion en ville

… ou quand on essaie de rendre la corvée ville moins corvée-esque.

Y’a deux routes différentes pour aller en ville (une plus sympa que l’autre en hiver, n’est-ce pas Oeufs ?), et on peut pas franchement dire qu’elles sont moches:

DSC_0082_n

Entre les roches multicolores, les coulées de lave et les bosquets d’aspen, y’a pire comme route. Mais bon, il faut dire qu’1h30 allé (donc 3h allé-retour) c’est quand même trop pour moi, juste pour aller acheter quelques légumes… Donc comme j’avais un peu de temps aujourd’hui, j’ai décidé d’aller à la découverte d’endroits dont j’avais entendu parler mais n’étais jamais allée.

J’ai pris la Highway 143, appelée Patchwork Highway, entre Panguitch et Parowan. Elle s’appelle comme ça car il y a une légende qui dit que lorsque les mormons ont pris ce chemin pendant la conquête de l’Ouest il y avait trop de neige, alors ils ont mis des patchworks par terre pour faire passer leurs wagons dessus, pour pas qu’elles s’embourbent. Pas de neige (du moins pas sur la route) cette fois-ci.

Premier arrêt: Cedar Breaks National Monument, pour voir si la route qui traverse le parc est toujours fermée (elle l’était), dommage, j’aurais bien voulu aller faire une promenade là-bas. Y’avait encore pas mal de neige, ce qui m’a fait regretter de ne pas avoir pris mes raquettes avec moi (qui ont été super utiles tout l’hiver planquées au fond de mon armoire, hum…). Jolie vue quand même et jolis petits arbres ❤

DSC_0023_n
D’autres hoodoos, peut-être moins bien formés mais bien plus colorés que les notres ! Tandis que la plupart des gens regardent le paysage qui est directement sous leurs yeux (les roches multicolores), mon regard se porte toujours au loin, vers la plaine, là où c’est moins in the middle of nowhere. Je fais la même chose aux points de vue dans le parc où on voit les immenses coulées de lave plus au nord. Faut croire que j’suis blasée des hoodoos et du calcaire…

DSC_0015_n

 

Ensuite, direction Brianhead, une station de ski à 3000m (?) d’altitude, où les gens skient encore sur les pâquerettes et dont le charme est digne d’une station de ski. Un peu plus bas, je rencontre des formations rocheuses rappelant les Pyramides d’Euseigne, entourées d’arbres brûlés dans un feu en juillet 2017 (genre 1 semaine avant que j’arrive au parc).

DSC_0029_n

 

Au pied de la montagne, j’arrive dans le village/ville de Parowan, 1ère ville du SW à être colonisée par les mormons en 1851 (ou quelque chose du genre). Comme pas mal de villes mormones, elle a une rue principale bordées de maisons style far-ouest. L’intérêt de venir là ? J’étais à la recherche du Parowan Gap, apparemment les seuls pétroglyphes de la région. Pensant que c’est quelque chose de super difficile à trouver, j’ai été demander au Visitor Center comment m’y rendre. La nana me disait de pas me faire de soucis, que j’allais trouver facile.

Effectivement, il y avait un signe qui indiquait où tourner (et bon après fallait suivre la route sur 11 miles sans jamais tourner), mais quand je suis arrivée au lieu dit, j’ai compris ce qu’elle voulait dire. Moi je m’attendais à un truc méga paumé et impossible à trouver (comme pas mal de choses dans ce pays); au contraire, il y avait un parking avec plusieurs voitures parquées, et même des toilettes ! C’est un endroit super bizarre, une colline au milieu de nulle part, taillée en V:

DSC_0055_n

On pourrait presque croire que c’est man-made, mais non, c’est naturel. Il s’agit d’un système de horst et de graben, comme la colline du Mormont (là où il y a la carrière Holcim près d’Yverdon), où le sol s’est cassé en plusieurs blocs qui ont bougé verticalement les uns par rapport aux autres. Celui-ci est monté, et la rivière qui coulait là a tout simplement gentiment incisé la roche au fur et à mesure qu’elle se soulevait (faut quand même pas qu’elle change son cours à cause de ça !), créant ce grand V: le Parowan Gap.

Cet endroit a été découvert par les peuples amer-indiens qui vivaient là, et il y a plusieurs interprétations du lieu pour eux, mais certains disent qu’ils l’utilisaient comme un calendrier, où le soleil passait dans le V (qu’ils appellent le “gap”) à certains moments de l’année. Dans tous les cas, ils y ont laissé des tas de pétroglyphes, dont l’interprétation reste fantaisiste:

DSC_0039_n

Moi qui vois toujours des formes dans les roches, j’ai vu ce bonhomme à la bouche ouverte. Plus tard, en lisant la brochure que la dame m’avait donné au Visitor Center (que je ne peux évidemment pas lire sur le moment mais qu’une fois rentrée à la maison…), j’ai découvert que ce bonhomme s’appelait l’Overseer, et qu’en fait lorsqu’on est dans le “gap” (dans le V), on peut voir le soleil se lever sur l’horizon et progresser gentiment à travers la bouche de ce bonhomme, avant de disparaître. Sympa, mais y’a encore mieux: deux jours en novembre, on peut voir le soleil entrer dans la bouche et être “avalé” par le bonhomme, tandis qu’en mars on le voit recracher le soleil. Ces moments-là permettaient de marquer l’arrivée et la fin de l’hiver…

DSC_0052_n

Un peu plus loin, je vois un panneau “dinosaur tracks”; intéressant ! Au pied d’une immense paroi de grès / conglomérat, on trouve des traces de dinosaurs (et d’autres formations rocheuses spéciales) dans les blocs éboulés. C’est trop cool, ça veut dire qu’au fur et à mesure que la paroi s’effondre, de nouvelles traces sont mises au jour…

DSC_0059_n
Immense bloc éboulé de conglomérat, avec sa paroi d’origine derrière. C’est la 1ère fois que je vois un si gros morceau de conglomérat (il faisait presque deux fois ma taille) !

DSC_0063_n

 

DSC_0066_n

DSC_0071_n

Sur le chemin, il y avait aussi le Petit Lac Salé (en référance au Grand Lac Salé de Salt Lake), presque à sec:

DSC_0077_n

 

Malheureusement après il était quand même temps d’aller en ville faire ce que j’avais à faire… Au retour, j’ai pris la Highway 14 que ma fratrie adore, pour constater qu’il n’y a plus de neige sur la route … juste sur quelques coulées de laves et sur Navajo Lake 🙂

DSC_0087_n

Advertisements

2 thoughts on “L’excursion en ville

  1. Quel plaisir de te lire et de voir ces MAGNIFIQUES photos ! Cela me rappelle de bons souvenirs, malheureusement assez anciens. Profite bien de cette belle expérience. A bientôt, peut-être sur la glace. Bises

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s