Le shutdown expliqué aux Européens

Vous avez entendu parler du shutdown du gouvernement américain récemment ? Vous pensez que ce n’est pas votre problème et que ça n’affecte personne ? Que ce n’est pas grave, que tous ces gens sont en congé payé feraient bien d’arrêter de se plaindre ? Voici quelques explications pour vous faire réaliser que ce n’est pas si simple et vous montrer la réalité qui est la notre ces jours, car oui cela m’impacte aussi.

Qu’est-ce que le shutdown ? En très bref: chaque année, le gouvernement vote sur le financement de l’administration fédérale et, s’il le veut, le président peut décider de ne pas approuver le nouveau budget tant que quelque chose dont il a envie n’est pas approuvé par le Congrès, en l’occurrence ici: le MUR. Ce n’est qu’une fois ce MUR approuvé, qu’il approuvera le budget et que la vie reprendra son cours.

Quand un shutdown est déclaré, d’un jour à l’autre tout s’arrête: les employés fédéraux n’ont plus le droit d’aller travailler, à part les gens jugés “essentiels”. Les parcs nationaux sont aussi affectés par un shutdown, car, comme leur nom l’indique ils sont nationaux, donc financés par … l’administration fédérale. Dans les parcs, la notion de qui est essentiel varie d’un parc à l’autre, mais ça concerne surtout certaines personnes de la maintenance (e.g. ceux chargés de l’eau potable) et les rangers flics-services d’urgences. Dans certains parcs, ils doivent rester à la maison avec la radio allumée au cas où quelque chose se passe; dans d’autres parcs (comme dans mon parc) ils doivent bosser comme en temps normal. Leur point commun ? Dans les deux cas personne n’est payé.

Ici ils ont aussi décidé qu’ils n’y aurait plus personne pour nettoyer les toilettes et vider les poubelles (une décision sur laquelle ils sont revenus il y a quelques jours). Quasi plus de rangers sur le terrain pour faire la “police” et faire en sorte que les gens se comportent comme des êtes humains civilisés. Plus personne pour rappeler aux gens qu’ils sont dans la nature et pas dans un parc d’attractions et que donc, il y a des dangers. Si vous avez envie de lire des histoires d’horreur de parcs maltraités, je vous invite à googler “Joshua Tree shutdown”, un des parcs qui a été le plus impacté par le shutdown.

Dans mon parc actuel (un parc semi aquatique et semi terrestre), on a eu de la chance jusqu’à maintenant; à part les pêcheurs qui se croient tout permis, les gens ont été plutôt cool et respectueux. Et les parcs de la région (au total de 4) ont de la chance d’être soutenus par un organisme sans but lucratif qui a tout mis en place pour permettre aux parcs de continuer à opérer malgré le shutdown, pour permettre aux visiteurs de visiter les parcs dans des conditions presque normales. Pour cela, ils ont décidé de laisser leurs magasins de souvenirs ouverts, et les personnes bossant là-bas étaient chargées non seulement de vendre la marchandise, mais faisaient aussi office de rangers, accueillant les visiteurs, leur disant où aller et répondant à toutes leurs questions. Ils faisaient aussi office de maintenance, devant vider les poubelles et nettoyer les toilettes. Et parfois, ils étaient seuls à bosser, donc devaient exercer toutes ces tâches en même temps (sans pauses, 8h d’affilée). Si vous pensez que c’est facile, parce que c’est l’hiver et qu’il n’y a pas de visiteurs, détrompez-vous: l’hiver est la haute saison dans ce parc, surtout autour de Noël et Nouvel An, du coup parfois pas le temps d’aller pisser ou de manger.

Aux rudes conditions de travail pour certains s’ajoutent de rudes conditions de vie pour la plupart. Car même si tout s’arrête au gouvernement, la vraie vie, elle, continue son cours. Imaginez cela: plus de salaire n’arrive sur votre compte en banque, par contre les factures, elles, continuent d’arriver: loyer, assurance maladie, médecin, dépenses alimentaires, essence, éventuels paiements sur une voiture ou maison. Dans ce pays, on a la particularité que beaucoup de gens dépendent de leur salaire (qui est payé toutes les 2 semaines, et non mensuellement) pour vivre. Même si personnellement je ne trouve pas que ce soit un bon mode de vie, c’est la réalité pour beaucoup de gens, qui maintenant luttent pour continuer à vivre en attendant leur salaire qui arrivera un jour, quand toute cette m* sera résolue, tout en espérant que la voiture qui se fait vieille ne rendra pas l’âme et qu’il n’y aura pas besoin d’aller chez le dentiste avant que le gouvernement ouvre. Certes les employés fédéraux sont censés être payés à retardement une fois le gouvernement à nouveau ouvert, qu’ils aient bossé ou non, mais ce n’est pas très utile quand ils ont besoin de cet argent là maintenant pour vivre. Ceux qui ne bossent pas ont le droit d’aller s’inscrire au chômage pour pouvoir s’acheter de quoi manger, mais une fois le gouvernement ouvert et leur salaire finalement reçu, ils devront redonner l’argent qu’ils ont reçu, et s’en suivront des complications administratives sans fin (donc la plupart des gens préfèrent serrer les dents et ne rien faire). Ceux qui bossent, eux, pas de bol: pas moyen de recevoir de l’argent juste là, fallait pas être essentiel.

Voici qu’un aperçu des impacts du shutdown vu de mon côté, mais ça ne s’arrête pas là. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire les zillions d’articles qu’on trouve sur Internet.

Avec toutes ces choses négatives, finissons sur une note positive: dans mon parc au départ les gens, surtout les étrangers, ne réalisaient pas qu’il s’agissait d’une situation exceptionnelle. Ils trouvaient le Visitor Center ouvert et ne remarquaient même pas que c’était un employé de magasin de souvenirs qui les accueillait et non un ranger. Maintenant que le shutdown dure et que c’est principalement des américains qui visitent le parc, les gens sont souvent heureux et reconnaissants que quelqu’un soit là pour les accueillir et les aider, et ça fait chaud au cœur de se faire remercier à longueur de journée pour notre rude travail. On vient aussi de recevoir de la nourriture que la patronne du food truck du parc a voulu donner à tous les rangers. Ca donne légèrement plus espoir en les américains……

Et un petit conseil: si vous visitez des parcs dans l’année qui suit, remerciez les rangers pour leur travail malgré toutes ces circonstances… Car la plupart font ce travail non pas pour l’argent (c’est super mal payé!) mais parce qu’ils aiment ce qu’ils font, malgré toutes les complications que ça comporte…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s